Ok mais... pourquoi des couteaux?



«Qu'est-ce que tu fais Gab?»


«Je gosse.»


«Ok mais... tu fais quoi?»


«Je gosse.»


Ça, ça a toujours été moi... et ce le sera sûrement longtemps encore.


Seulement, répondre «je gosse» parce que t'es pas trop à l'aise de dire que tu reproduis en bois la baguette de Dumbledore ou que tu essaies de faire une fusée avec du produit à souche d'arbre, de la litière à chat et du sucre à glacer, ça passe.


(Elle a fonctionné en passant.)


(Non pas la baguette... ouin je sais...)


L'affaire c'est que quand tu te mets à faire plusieurs couteaux, que les gens en demandent, que tu en fais plus, que plus de gens en veulent, que tu t'équipe, que tu fais un logo, un site web, et que tu démarres une entreprise, on n'appelle plus ça «gosser».


Quand tu fais tout ça, gosser devient fabriquer. Ça devient créer.


Quand tu fais tout ça, la question n'est plus «tu fais quoi?»


Ça devient « ok mais... pourquoi des couteaux?»



Alors voilà:


Quand t'es un gosseux depuis que t'es tout petit, tu deviens ambitieux avec ces projets-là. Une baguette, c'est cute, mais c'est relativement simple. Tu trouves une image, tu la reproduis en bois. Pas besoin de tutoriel. Juste de temps.


Quand tu veux faire une fusée, c'est parce que tu regardais des vidéos de comment fabriquer ta fusée avec les moyens du bord sur YouTube pendant ton cours de physique.


Un jour je suis tombé sur des vidéos tutoriels pour fabriquer une fonderie à aluminium avec une chaudière en métal, du sable, du plâtre, le séchoir à ma mère et les briquettes de BBQ à mon père pour faire fondre les canettes sensées être consignées.



À quoi ça a servi?


(«À salir mon garage», diraient mes parents).