Le Making of.


D'abord, non, malheureusement l'atelier n'est pas sur le bord de l'eau comme dans la vidéo sur la page d'accueil.


Heureusement, par contre, l'atelier est beaucoup plus grand et beaucoup plus ''user friendly''.


Par contre, avec ses murs blancs et ses établis en bois neutre, c'est pas très ''vidéo friendly''.


Donc quand Justin et moi avons commencé à parler du projet, on a décidé qu'il fallait trouver un autre endroit.


Le chalet familial m'est venu en tête automatiquement. Il n'y a pas d'électricité ni d'eau courante mais on peut se débrouiller.


Bref, j'ai embarqué tout ce que je pouvais dans ma voiture et je suis monté dans les Laurentides.



C'était de la belle route.


J'avais décidé que le meilleur endroit pour filmer la fabrication d'un couteau de cuisine, de la forge à la finition, serait le cabanon du chalet. Oui oui.


Bref, en arrivant j'ai filmé l'intérieur du cabanon sous tous ses angles pour être sûr de tout remettre au même endroit et au bout du compte, personne n'a remarqué.


Une fois installé, je suis retourné au village louer une génératrice pour pouvoir faire fonctionner la sableuse à ruban, la perceuse à colonne, le four à pizza et le grinder.



Justin est arrivé le lendemain matin et on a commencé par m'habiller.


J'étais habillé quand il est arrivé. Je parle pour le vidéo.


C'était juste une question de couleur, pas un fashion statement.


En tout cas, on a commencé en transportant l'enclume de 165lbs de l'entrée jusqu'au cabanon sur un chemin instable et on a allumé la forge.



Je forge pendant environ 30-45 minutes jusqu'au produit final. Y fait chaud, c'est humide mais le vent du lac rend ça vivable...


Vers l'heure du dîner la lame est forgée, traitée thermiquement, tracée et prête à être coupée au grinder.


Je vais me changer pour diner parce qu'en jeans et en chemise, je meurs.


On mange, on jase, on a bin du fun.


On retourne filmer, je découpe la lame, Justin me montre ce que ça donne vite vite..


Aaah FU**


J'ai oublié de me rechanger. J'suis là en shorts / T-shirt et je coupe du métal comme si y'avait pas de lendemain.


C'est fait, la lame est coupée, on voit mes shorts, on voit mon t-shirt. On fait quoi...



Pour aucune raison, j'avais dans mes affaires une autre plaque d'acier. On recommence les scènes de découpe sur la nouvelle plaque sans trop montrer que c'est pas la même lame et on n'y voit que du feu.


Ouf.



On est rendu à sabler. Je me met là dessus, la génératrice qui roule dans le tapis, je sable la lame vers sa géométrie finale tranquillement pas vite.


La sableuse arrête, ça sent le %*&"*@


Y'a du liquide qui coule du moteur, je trippe vraiment pas.


Après une pause d'une heure à se demander ce qu'on fait et même si on retourne à la civilisation remplacer la pièce qui coule, on apprend que c'est une question de sur-chauffage du moteur. Sûrement à cause de la génératrice... je sais pas.


Bref, je lui fais un sac de glace, je lui met ça dessus, le moteur reste frais et on continue à travailler. Finalement, pas de problème jusqu'à la fin du tournage.


On aura pris 2 jours pour tourner la vidéo.


Je dois dire que ça a été un bonheur d'être à mon endroit préféré dans le monde à faire ce qui me passionne depuis des années: gosser.


Justin et moi on était amis au primaire. En deuxième année c'était le seul ami qui allait au service de garde avec moi après l'école. De la maternelle à la deuxième on était donc bin gros amis. Mais il a déménagé dans le nord PIS Y M'A ABANDONNÉ.


On s'est seulement un peu reparlé par Facebook dans les dernières années mais sans plus. Quand j'ai vu la qualité des photos et des vidéos qu'il produit, je me suis dit que ce serait la meilleure façon de promouvoir la nouvelle collection.


On s'est revu pour travailler ensemble et c'est comme si on était revenu au service de garde à colorier des Garfield.


Merci encore Justin. C'est incroyable comme résultat, tout le monde m'en parle, je ne pourrais pas être plus satisfait de toute l'expérience.




71 vues
  • Facebook - White Circle
  • White Instagram Icon